La recherche et la pratique dans le domaine de la P2 ont résisté à la pandémie

Les résultats du sondage sur l’état de la profession réalisé en 2020 par le comité de recherche seront présentés sous forme d’informations et de graphiques fragmentés au cours des prochains mois. Voici un premier fragment. (Read the English version here.)

À l’heure où les leaders mondiaux commencent à évoquer une transition vers la normalité, nous nous penchons sur les répercussions qu’a eues la COVID-19 sur la pratique de la P2 au Canada. L’automne dernier, au moment où nous étions confrontés aux confinements, vagues, « pivots » et autres enjeux liés à la COVID-19, l’AIP2 Canada a consulté les praticiens de la P2 dans le cadre du sondage biennal sur l’état de la pratique. Nous vous avons demandé quels étaient les impacts de la pandémie de COVID-19 sur votre travail, et vos réponses ont été empreintes d’optimisme et de courage. Ce que vous nous avez dit n’est pas surprenant : la recherche et la pratique dans le domaine de la P2 ont fait preuve de résilience pendant la pandémie!

Soulignons tout d’abord que la majorité des répondants au sondage se sont dits optimistes quant à l’avenir de la P2, malgré le contexte de pandémie actuel. Les praticiens estiment que la COVID-19 a eu des répercussions importantes et durables sur leur travail de P2, notamment en les incitant à utiliser davantage d’outils de participation virtuels et numériques. Ils s’entendent pour dire que ce changement sera durable.

En revanche, un répondant sur dix a affirmé que la COVID-19 a eu des répercussions financières sur son travail de P2, et un cinquième des répondants estiment que la pandémie a engendré un déclin de la qualité du travail de P2. 

L’AIP2 Canada continue d’examiner les tendances qui influent sur la pratique de la P2 partout au pays et a commandité un rapport de recherche rédigé par Stephanie Yates et Hugo Mimee sur la COVID-19 et ses répercussions sur le domaine et la pratique de la participation publique. Ce rapport, qui permettra de mieux comprendre l’utilisation d’approches participatives à distance dans notre nouvel environnement de pratique virtuel et numérique. Ce rapport sera publié en septembre. 

L’AIP2 Canada continue d’adapter de façon active les possibilités d’apprentissage et de réseautage afin de permettre aux membres de rendre leur travail de P2 « résistant à la pandémie », ce qui comprend notamment la transformation numérique et le renforcement des capacités en matière de diversité, d’équité et d’inclusion. 

Si vous souhaitez poursuivre votre parcours d’apprentissage afin que votre pratique « résiste à la pandémie », visitez le https://www.iap2canada.ca/IAP2-Training-Courses pour vous inscrire aux nombreux cours proposés.


À l’épreuve de la pandémie

64 % des répondants se sont dits optimistes quant à l’avenir de la P2.

78 % des répondants utilisent davantage d’outils numériques et virtuels qu’avant la pandémie, et s’attendent à continuer de le faire lorsque la pandémie sera terminée.

75 % des répondants sont d’accord ou tout à fait d’accord pour affirmer que la pandémie actuelle de COVID-19 a eu des répercussions importantes et durables sur leur travail de P2.

Points à surveiller

10 % des répondants sont d’accord ou tout à fait d’accord pour dire que la pandémie actuelle de COVID-19 a eu une incidence négative sur leurs revenus en tant que praticiens de la P2.

13 % des répondants estiment que la pandémie actuelle de COVID-19 engendrera un déclin de la qualité du travail réalisé dans le domaine de la P2. 

2 thoughts on “La recherche et la pratique dans le domaine de la P2 ont résisté à la pandémie

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s